L’association Cleanwalker est une organisation pour la préservation de l’environnement qui a été créée en 2018 par Benjamin Carboni. L’objectif du mouvement est de fédérer toutes les énergies autour d’un projet universel et, générer une prise de conscience globale sur la problématique des déchets sauvages. Nous devons continuer à agir chaque jour pour limiter notre production de déchets, tout en continuant à nettoyer ceux que nous croisons sur notre route.

C’est depuis le début du mois de juillet que des marches de ramassage de déchets sont organisés à Tours par le biais de la cellule tourangelle de l’association. Après avoir organisé une première clean walk en mars dernier avec l’équipe du Bureau de l’Humanitaire de l’ESCEM, je fus contacté par Alexis MERCIER afin de l’aider dans l’organisation d’un nouvel événement, le 6 juillet 2019.

INSPIRATION ET CRÉATION DE PROJETS…

La clean walk de ce premier samedi de juillet fut un succès, tant dans l’organisation que dans les chiffres ressortis du bilan de cet après-midi là. Nous avions pu compter une soixantaine de participants, une centaine de sacs poubelles remplis de déchets ; évidemment, re-triés, pour trois heures de marche sur trois parcours aux alentours du centre de la ville de Tours. Ma mission était principalement de guider Alexis dans l’organisation du projet. Le jour-j, j’expliquais aux participants les bons gestes de tri et ramassage à faire lors de la marche (à l’aide d’un énorme mégaphone). Je devais également mener un groupe de personnes volontaires dans le quartier des Sanitas et veiller sur le matériel. Tous les parcours avaient pour point d’arrivée la place Jean Jaurès, devant l’Hôtel de Ville. Bien que l’événement fut annoncé auprès de la municipalité et de la métropole, rien n’a été mis à notre disposition pour récupérer les déchets ramassés… La totalité des sacs poubelles furent laissés sur les marches de la mairie de Tours, avec un mot expliquant notre démarche. C’est à ce moment là que plusieurs personnes sont venues vers moi afin de me demander la date de la prochaine clean walk.

M’engager dans ce genre d’événement m’apparaissait inévitable, cependant, je n’aurais pas pu en imaginer
l’ampleur. Après cet événement du premier weekend de juillet, j’ai donc décidé de proposer à Benjamin Carboni de créer la cellule tourangelle du mouvement Cleanwalker. En prenant contact avec lui, il m’a expliqué les bases à
savoir quant aux aspects et valeurs à respecter.
Les maîtres mots étaient : sensibilisation et cohérence.
A la suite de mon approche auprès de Benjamin, je n’ai pas perdu de temps et j’ai officiellement déclaré et pris les rênes de “Cleanwalker Tours” Et pour initier ce mouvement aux tourangeaux, j’ai décidé de créer un “défi de l’été” nommé “Les dimanches de Cleanwalker Tours”. Cela signifiait que chaque semaine, il y aurait forcément une action organisée. Depuis, ce sont 15 marches de ramassage de déchets que j’ai organisé par le biais du mouvement, seule ou en partenariat avec d’autres associations (Monconseil 37, Les riverains de la place de la tranchée, Youth for Climate, les associations DDRS de Polytech, etc…). Concernant le matériel, notamment les gants et les sacs poubelles, il m’a été donné par certaines entreprises. Et les pinces de ramassage étaient prêtées par la Métropole lorsque j’en faisais la demande.

ENGAGEMENTS PERSONNELS…


Cette expérience est sûrement la plus enrichissante qui m’ait été donné de vivre.
On apprend sur soi-même, on apprend à sensibiliser ; c’est à-dire à utiliser les bons mots, on entretien un esprit créatif et volontaire, on fait beaucoup de rencontre et surtout on développe son réseau.
Le bilan général des actions que j’ai menées jusqu’à présent est très positif, avec environ 200 participants au total pour une dizaine de sacs poubelles (remplis de déchets) à chaque fois. Par précision, beaucoup de gros déchets encombrants ont été retrouvés sur plusieurs parcours (notamment les quais de la Loire et La Riche).
Je vous renvoie à toutes les publications sur les réseaux sociaux afin de lire chaque bilan détaillé. On a tous conscience de l’urgence climatique mondiale actuelle. Par différents moyens, les êtres humains s’expriment afin de défendre les intérêts de notre seule et unique planète, bien que celle-ci n’aura aucun mal à nous faire comprendre lorsque le point de non retour sera franchi. Cependant, il est, selon moi, inévitable de s’engager dans ce genre de causes car rester les bras croisés, c’est se laisser mourir. Nous ne devons plus regarder ailleurs et faire face à cette crise en montrant une cohérence au sein de notre espèce en se mobilisant tous ensemble pour des actions concrètes. Le mouvement Cleanwalker est le parfait représentant de cet objectif.

Contact :

Alice SIMPERE – asimpere@etu.escem.fr

@CleanwalkerTours