Cette économie est un concept regroupant un ensemble d’entreprises organisées sous forme de coopérative, mutuelles, associations ou fondations. Leur organisation interne et leurs activités suivent un principe de solidarité et d’utilité sociale. Elle repose sur 6 principes de base :
Ce processus de changement de société et complémentaire des autres types d’économie. Je dirais même que l’Économie Sociale et Solidaire ne peut pas être indépendant.
Il faut savoir qu’aujourd’hui, L’ESS représente 10,5 % du marché du travail avec 2 400 000 salariés.
Cette économie n’est pas des moindres et tend à se développer davantage dans les prochaines années. Notamment à l’aide de projets tels que ceux présentés lors de la conférence à Tours Mame le 25 Octobre 2018 :

  • La Jeune Chambre économique de Tours qui cherche à développer un service de covoiturage solidaire aux parents d’enfants hospitalisés.
  • L’URIOPPS Centre/ ASSAD-HAD Touraine développe de nombreuses solutions innovantes qu’ils proposent pour améliorer le quotidien du grand public et des personnes en difficultés (sociales, médicales, économiques, éducatives…).
  • L’Ecole Supérieure de Commerce Et de Management quant à elle intègre le sujet dans la formation des futurs managers. Cela permet aux jeunes de se sensibiliser à ce nouveau mode économique axé sur l’entre aide et les liens sociaux.
  • La Mutualité Française-Centre Val de Loire- SSAM à un projet « InterFACE37 » qui propose un soutien adapté afin d’accompagner l’accès et le maintien en emploi.

Son développement passe également par l’atteinte de ses six objectifs :

  1. Fédérer une communauté d’acteurs de l’innovation sociale en mettant en place une plateforme digitale French Impact
  2. Mobiliser 1 milliard d’euros de financements publics et privés en 5 ans pour l’amorçage et le changement d’échelle
  3. Favoriser la simplification administrative et l’expérimentation avec un réseau de « Hackers publics » French Impact
  4. Mieux évaluer l’impact social
  5. Soutenir l’écosystème et les territoires innovants avec une labellisation French impact.
  6. Dans le même temps, l’accélérateur repose sur deux principes clés : l’opensource et la coconstruction.

L’ESS est donc une économie subsistante à celle actuellement en place. Cette économie n’est pas autonome mais tend à se développer davantage dans les années à venir. Tournée vers le bien-être et la mutualité des acteurs et en cohésion avec la conjoncture, l’Économie Sociale et Solidaire est une économie d’avenir.