Par Michel Metayer, le 06/11/2019

Désormais la toile devient le lieu privilégié des recruteurs notamment par l’utilisation de nouveaux outils.

Les MOOC, jusqu’à présents étaient principalement dédiés à l’enseignement. Ils deviennent désormais des lieux ou les entreprises encouragent la notion de communauté et insistent sur les opportunités proposées au terme de la formation. A titre d’exemple, ORANGE a lancé avec Pole emploi un MOOC sur la formation de télé conseillers qui lui a permis très rapidement de recruter une soixantaine d’apprentis.

Les « HACKATONS » deviennent eux aussi la référence permettant la création d’évènements autour desquels les participants sont incités à mutualiser leurs efforts permettant à l’initiateur de repérer de nouvelles compétences.

LINKEDIN reste cependant la référence majeure du secteur fort de ses 450 millions de membres, suivi de très près par PÉRISCOPE qui retransmet en direct des évènements liés au recrutement. On peut considérer que dans l’avenir les contacts seront non pas initiés par des visites liées à la consultation d’offres mais par des contacts directement générés par algorithmes.

Doit –on pour autant ignorer les méthodes traditionnelles ? Que Nenni.

Les JOB-BOARDS ont toujours un quasi-monopole sur l’offre, et les sites CORPORATE restent les moyens privilégiés de recrutement, sans négliger l’envoi traditionnel du C.V.

Les FORUMS et JOB DATINGS sont aussi là pour proposer des rencontres dynamiques entre demandeurs et offreurs.

Mais l’avenir pour les recruteurs se recentre sur le digital qui permet d’arriver très rapidement sur le profil cible, en utilisant par exemple les réseaux sociaux, les applications, etc.…